Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Le Chant des tropiques. Antonio Machin (en bas couché sur les marches)

 

Photo
 

 

 

Le Chant des tropiques.

 

Photo
Extr. de : Excelsior, 10.10.1936
 

 

 

BNF Gallica

 

Le Chant des tropiques

  opérette en 2 actes et 14 tableaux
Texte SAUVAT (Louis) (Livret)
CHAMFLEURY (Robert) (Livret)
Musique SIMONS (Moyses)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 25 jours
Paris 04/10/1936 - 28/10/1936 25 Création
Distribution à la création
M. BOURDIN (Roger) Taiano
M. MORYN (Gilbert) Le colon
M. SABLON (Jean) Robert, secrétaire de Ramirez
M. MORTON (Georges) Le pasteur
M. JULLIEN (Henry) Le sorcier
Mme REGELLY (Hélène) Pervenche
Mme MOSTOVA (Rosa) Rose
Mme MORLET (Jane) La servante noire
M. JOSSELIN (Jean) Ramirez
M. MACHIN (Antonio) L'esclave
M. ALEX (Joe)
M. PARDIÈS (Lucien)
Mme OFFELIA danseuse
M. PIMIENTA danseur

D'après les biographes d'Antonio Machin (célèbre chanteur et musicien cubain de l'époque) le titre espagnol de ce spectacle était "La Noche de los Tropicos". L'orchestre était dirigé par Moises Simons lui-même. Il y aurait eu une tournée européenne.

Curieux spectacle que ce "Chant des tropiques" : autant "Toi c'est moi" se coulait dans le goût français de l'époque, autant celui-ci était 100% cubain. Produit par Malony Radio (également éditeur des partitions, et par ailleurs fabricant d'appareils radiophoniques installé à Nice) qui avait pour l'occasion loué la salle à Léon Volterra, il bénéficiait d'une distribution plutôt brillante, mais le reste de la mise en oeuvre semblait plutôt avoir été conçue à l'économie. Quoiqu'il en soit, le public ne fut pas vraiment convaincu, puisque le spectacle quittait l'affiche moins d'un mois après la première...

A noter que la pièce contient un air intitulé "Complainte de l'esclave" ("Lamento esclavo"), qui était déjà le titre d'un air célèbre d'Eliseo Grenet composé en 1932, mais après audition ce sont bien deux airs différents. Il y avait au demeurant également un "Lamento esclavo" dans la fameuse zarzuela cubaine "Cecilia Valdes" (1932 aussi). Les esclaves se plaignent beaucoup, on se demande pourquoi !

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Le héros est un colon de belle allure, depuis la ride de son front jusqu’au pli de son pantalon, net, sympathique et décidé. Les soucis de la plantation, l’avenir de ses deux filles lui laissent pourtant le temps de chanter. Entre deux tracas se glisse, le regret du bon vieux temps. « On n’sait plus » soupire-t-il... déshabiller les femmes enfroufroutées, ni s’attarder aux plaisirs périmés. Sa fille aînée Pervenche est longue, mince, éclatante et pétulante ; la cadette Rose, suave, rondelette, de voix roucoulante contrastant avec le brillant soprano fraternel.

On devine l’émoi produit sur ces oiselles des îles par l’arrivée d’un acheteur de rhum, un prétendu noble castillan nommé Ramirez, et, de son secrétaire français, garçon timide et gauche, Robert. Pervenche vole de l’un à l’autre et flirte à bouche-me-veux-tu.

Comme le Ramirez n’est qu’un bandit, venu pour soulever les insulaires et voler le trésor, nos idylles seraient en mauvais point si la jolie Rose m’avait conquis le cœur d’un indigène de noble souche, qui sauvera la pièce à temps.

[Extrait de "Comoedia", 5 octobre 1936]

Critiques et articles de presse
L'Illustration Critique.
Comoedia 04/08/1935 Finalement sortie en octobre 1936 sous un autre titre, et sans Tino Rossi !. Annonce.
Comoedia 03/10/1936 Article.
Excelsior 03/10/1936 Avant-première.
Paris Soir 05/10/1936 Critique par Georges Auric.
Comoedia 05/10/1936 Article.
(suite)
L'Echo de Paris 07/10/1936 Critique par Gérard Bauër.
Candide 08/10/1936 Critique.
Excelsior 11/10/1936 Critique par Emile Vuillermoz.
Le Figaro 14/10/1936 Article par Reynaldo Hahn.
Candide 15/10/1936 Critique.
Le Ménestrel 16/10/1936 Critique par Denyse Bertrand.
Larousse mensuel 01/11/1936 Critique.
Editions imprimées

(chant-piano sauf mention contraire)

Editeur : Malony-Radio, 1937

Ah ! y'en a bon, lé Doudou !
C'est la première fois
Chant de révolte
Comment choisir un amoureux (Ed. Eimef)
Duo des aveux
L'Amour est partout
Mon coeur est un oiseau
O Señorita


Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre
C'est la première fois / REGELLY (Hélène) (chant)
ODEON 281004 (1936)
Comment choisir / REGELLY (Hélène) (chant)
ODEON 281005 (1936)
Complainte de l'esclave / MACHIN (Antonio) (chant)
LA VOIX DE SON MAITRE K 7792 (1937)

 / 
Duo des aveux / SABLON (Jean), SABLON (Germaine) (chant)
COLUMBIA DF 2029 (1937) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Wal-Berg

 / 
Le Chant des tropiques / REGELLY (Hélène) (chant)
ODEON 281004 (1936) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Alfaro, piano Moises Simons
Mon coeur est un oiseau perdu / REGELLY (Hélène) (chant)
ODEON 281005 (1936)
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création

 / 
Complainte de l'esclave / LUMIÈRE (Jean) (chant)
ODEON 281001 (1936) - Coll. Jacques Gana
acc. orch. dir. Alfaro, piano Moises Simons
Complainte de l'esclave / TRIO CUBAIN (chant)
PATHE PA 1048 (1936)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs