Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

L' Auberge du chat coiffé. Maquette de costume

 

Dessin Erté
 

 

 

Internet

L' Auberge du chat coiffé. Maquette de costume

 

Dessin Erté
 

 

 

Internet

L' Auberge du chat coiffé. Maquette de costume

 

Dessin Erté
 

 

 

Internet

L' Auberge du chat coiffé. Encart publicitaire

 

Dessin J. Nam
Extr. de : Le Matin, 20.12.1936
 

 

 

BNF Gallica

L' Auberge du chat coiffé. Encart publicitaire

 

Dessin Jacques Nam (1881-?)
Extr. de : Comoedia, 21.12.1936
 

 

 

BNF Gallica

L' Auberge du chat coiffé.

 

Photo
Extr. de : Excelsior, 26.12.1936
 

 

 

BNF Gallica

 

L' Auberge du chat coiffé

  comédie musicale en 3 actes, 1 prologue et 12 tableaux
Texte LAVAUZELLE (Alfred) (Livret)
BARDE (André) (Lyrics)
Musique SZULC (Joseph)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 23 jours
Pigalle 09/12/1936 - 31/12/1936 23 Création
Distribution à la création
M. DORVILLE (Henri) Le Sire de Panazol
M. VALLÉE (Marcel) Le Pape
M. HIERONIMUS (René) Perrot
Mme ROGER (Germaine) Alix
Mme VIVA (Sim) Toinette, la servante
Mme BONHEUR (Alice) Gertrude
M. ARMONTEL Gauthier
M. ROINÉ (Eric) Sereilhac
Mme MOUSSIA Laure de Panazol
Mme PREVOST (Reine) Guillemette
Mme ENGEL (Germaine) Marinette

costumes GRANIER
décors BERTIN (Emile)
direction musicale SZULC (Joseph)

Alfred Lavauzelle est l'auteur du roman original, "L'Auberge du chat crevé" (1931), il est vraisemblable que comme à son habitude André Barde ait écrit la version théâtrale seul.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× En l'an de grâce 1381 Clément VII, dont la résidence était en Avignon, prit fantaisie de visiter Limoges, sans imaginer assurément les périls que ce voyage ferait courir à la vertu de sa nièce, la gente Alix. Or les charmes de cette damoiselle enflammèrent un adolescent, Perrot, fils d'un simple rôtisseur et lui-même valet à l'auberge du Chat-Coiffé. Coquebin de la veille, mais vite déniaisé par les soins de noble dame Laure de Panazol, Perrot, devenu audacieux, pénétra de nuit, grâce à son complice Gauthier, le moutardier du pape, dans les appartements d'Alix et ravit la fleur de la belle. Devant l'irréparable, le souverain pontife se vit contraint de marier sa nièce au maraud qu'il daigna même donner comme prince aux Limousins. Mais Perrot, modeste dans ses goûts, si ce n'est en amour, abdiqua bientôt pour ceindre avec humilité le tablier de son père et retourna à ses fourneaux.

[Extrait du "Petit parisien", 12 décembre 1936]

Critiques et articles de presse
L'Illustration Critique.
Comoedia 15/12/1936 Article.
Comoedia 16/12/1936 Article.
Excelsior 16/12/1936 Avant-première.
Paris Soir 18/12/1936 Avant-première par AM.
Le Matin 19/12/1936 Critique par Jean Prudhomme.
Le Petit Journal 19/12/1936 Critique.
Comoedia 19/12/1936 Article.
(suite)
Le Matin 20/12/1936 Encart publicitaire.
L'Intransigeant 20/12/1936 Critique par Gustave Bret.
Excelsior 20/12/1936 Critique par Emile Vuillermoz.
Le Petit Parisien 21/12/1936 Critique par Henry Bénazet.
Comoedia 21/12/1936 Article.
Le Figaro 23/12/1936 Critique par Reynaldo Hahn.
Paris Soir 24/12/1936 Critique par Henri Gil-Marchex.
Candide 24/12/1936 Critique par Emile Vuillermoz.
Le Ménestrel 25/12/1936 Critique par Denyse Bertrand.
La Semaine de Paris 25/12/1936 Critique par Louis-Jean Finot.
Larousse mensuel 01/02/1937 Critique.


Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs