Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Les Une revue... (1830-1930). Partition complète

 

Dessin
 

 

 

Coll. Jacques Gana

Une revue... (1830-1930).

 

Photo Henri Manuel
Extr. de : Comoedia, 31.10.1926
 

 

 

BNF Gallica

Une revue... (1830-1930).

 

Photo Henri Manuel
Extr. de : Comoedia, 31.10.1926
 

 

 

BNF Gallica

Une revue... (1830-1930).

 

Photo
Extr. de : Comoedia, 31.10.1926
 

 

 

BNF Gallica

Une revue... (1830-1930).

 

Photo Jules Sabourin
Extr. de : Comoedia, 31.10.1926
 

 

 

BNF Gallica

Une revue... (1830-1930). Le Théâtre et la mode

 

Dessin Pigeat
Extr. de : Excelsior, 02.11.1926
 

 

 

BNF Gallica

Une revue... (1830-1930). Le Théâtre et la mode

 

Dessin Pigeat
Extr. de : Excelsior, 02.11.1926
 

 

 

BNF Gallica

 

Une revue... (1830-1930)

  revue en deux actes et 28 tableaux
Texte DONNAY (Maurice) (Livret et Lyrics)
DUVERNOIS (Henri) (Livret et Lyrics)
Musique HAHN (Reynaldo)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 80 jours
Porte Saint Martin 30/10/1926 - 17/01/1927 P 80 Création
Distribution à la création
M. ESCANDE (Maurice) Jules Hector 1830 / Le Lieutenant 1867 / L'Officier des guides 1867 / Gaston de Mérouville 1867 / Lui 1918 / Jacques 1930 / un roman policier 1930
M. BOUCOT (Louis) Arthur 1830 / Ferdinand 1836 / un sapeur 1867 / L'Apache 1867 / Le cocher 1926 / Pierre 1930
M. JOFFRE (Jean) Un vieux monsieur / M. Chocard 1830 / M. Dandin 1867 / un sapeur 1867 / Durand 1918 / M. Chocard 1930 / un roman policier 1930
Mme DUFLOS (Huguette) Malvina 1830 / La Baronne 1867 / La Crinoline 1867 / une cantinière 1867 / Elle 1918 / Françoise 1930 / Baudelaire 1930
Mme KARSAVINA la danseuse
Mme PEZET (Lucy) Mme Chocard 1830 / une cantinière 1867 / Mme Chocard 1930 / Mme Rissler 1930
Mme MONTANGE (Jane) Une jeune fille / Berthe 1830 / Isabelle 1830 / La Dame 1867 / une cantinière 1867 / Elle 1926 / Marguerite 1930 / Musette 1930
Mme MOUSSIA Une petite grue / Une dame 1867 / une musicienne 1867 / L'Ensorcelée 1930
Mme RELLY (Gina) La dame à l'affiche / Adèle 1830 / Une dame 1836 / une dame 1867 / un rôle de dinde 1867 / une cantinière 1867 / Jeanne 1930 / Graziella 1930
M. LAROCHE (Marcel) M. de Balzac 1830 / Le Baron 1867 / Le Général 1867 / Dupont 1918 / un roman policier 1930
Mme PAÏVA (Mona) La Fée 1830 / La Cantinière 1867 / La Courtisane 1867 / Mlle de Maupin 1930

costumes (maquettes) ZAMORA (José de)
décors DURAND (Roger)
décors BERTIN (Emile)
décors DESHAYS (Raymond)
décors ARNAUD
décors CANU (Paul)
décors NUMA
décors CHAZOT
direction musicale COLOMB (André)
mise en scène JACQUES-CHARLES

Programme
1926 Porte Saint Martin
Coll. Jacques Gana

Il s'agit d'une sorte de revue à sketches comme on en produisait à l'époque, mais avec une unité dramatique plus importante du fait de son compositeur unique. Les différents tableaux évoquent successivement les années 1830, 1836, 1846, 1867, 1889, 1910, 1911, 1918, 1926, 1930.

Le premier tableau de cette pièce, développé, est devenu "Malvina" en 1935.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Après trois scènes qui n’ont que la valeur d’un hors-d’œuvre, les auteurs nous introduisent, en 1830, dans la boutique d’un marchand d’étoffes, où Balzac vient acheter quelques châles et où un compositeur romantique s’est placé comme commis par amour pour une des filles du patron. Ceci leur fournit l’occasion, d’abord de nous faire entendre de jolies romances dans le style du temps, puis de nous transporter à Ville-d’Avray, d’y évoquer Corot et ses Nymphes, et enfin de nous faire assister à l’enlèvement de la jeune commerçante par le fougueux musicien. Puis c’est, en 1836, la scène, d’un comique irrésistible, du premier voyageur du chemin de fer de Saint-Germain ; en 1846, le bal de l’Opéra où défilent les types les plus frappants de Gavarni ; en 1867, la reproduction d’un tableau célèbre de Winterhalter, qui donne matière à une très spirituelle chanson sur la crinoline, et enfin la présentation d’une image d’Épinal faite de naïfs dessins militaires et d’une boîte de soldats, de sapeurs et de cantinières de la fin du Second Empire.

Le second acte retrace les faits marquants qui jalonnent l’évolution des mœurs au cours du dernier demi-siècle. C’est d’abord, en 1889, la reproduction frappante du cabaret du Chat-Noir ; puis, en 1910, la dernière valse et le premier tango ; en 1911, les ballets russes ; en 1918, une nuit de guerre troublée par la visite des gothas ; en 1926, le spectacle d’une plage à la mode où, apparition préhistorique, surgit le dernier fiacre à cheval ; en 1930 enfin, la prédiction de mœurs correspondant à celles de 1830. On a découvert qu’il était vain de s’agiter, de trépider ; on a rangé le téléphone, après s’être rendu compte qu’il ne servait à rien ; on est revenu aux mœurs familiales et aux costumes du temps de Louis-Philippe : on use de bougies, de lampes à huile à la douce lumière ; on lit et on relit de bons livres, ce qui fournit aux auteurs l’occasion d’un finale au cours duquel apparaît toute une bibliothèque, où chaque volume est personnifié par son héroïne en costume somptueux.

[Extrait du "Ménestrel", 5 novembre 1926]

Critiques et articles de presse
Le Matin 31/10/1926 Critique par Jean Prudhomme.
Le Figaro 31/10/1926 Critique par Robert Cardinne Petit.
Le Gaulois 31/10/1926 Article par Louis Schneider.
La Presse 31/10/1926 Article par Jane Catulle-Mendès.
L'Echo de Paris 31/10/1926 Critique par Franc-Nohain .
Comoedia 31/10/1926 Critique par Etienne Rey / Pierre Maudru / Albert du Meylin.
(suite)
Le Temps 01/11/1926 Article par Pierre Brisson.
Excelsior 01/11/1926 Critique par Charles Méré.
Excelsior 02/11/1926 Le Théâtre et la mode. Article par Marcy Ducray.
Le Ménestrel 05/11/1926 Critique par P. Saegel.
Editions imprimées

(chant-piano sauf mention contraire)

Editeur : Heugel, 1926

Partition complète (122 p.)
Aurélien n'était pas pressé
C'est ici qu'il y a vingt ans
Chanson de la Cantinière
D'un gentilhomme chasseur
Duo de la maison de commerce
Ensemble de l'agréable agent
Je suis parti chercher fortune
La Dernière valse
Le franc-or
Le verbe aimer
Monsieur de Balzac l'a embrassée
Oui, c'est d'une façon étrange
Romance de Malvina
Viv' la charte


Enregistrements 78T/mn
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création

 / 
La Dernière valse / VALLIN (Ninon) (chant)
COLUMBIA LFX 338 (1934) - Coll. Hervé David
acc. orch. dir. Marcel Cariven

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs