Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

La Plus jolie fille de France. Affiche

 

 

 

 

Internet

La Plus jolie fille de France.

 

Photo Gilbert René
Extr. de : Comoedia, 05.12.1923
 

 

 

BNF Gallica

La Plus jolie fille de France.

 

Photo Gaston et Lucien Manuel
Extr. de : Comoedia, 05.12.1923
 

 

 

BNF Gallica

La Plus jolie fille de France. Marcelle Ragon

 

Photo Gaston et Lucien Manuel
Extr. de : Comoedia, 05.12.1923
 

 

 

BNF Gallica

La Plus jolie fille de France. Affiche originale

 

Photo Clérice frères
 

 

 

Internet

 

La Plus jolie fille de France

 
ou La Plus belle fille de France
  opérette en 3 actes
Texte GUESNIER (Germaine) (Livret)
MONTGON (Adhémar de) (Livret)
Musique FOURDRAIN (Félix)
Représentations
Création Le Havre Grand Théâtre   01/12/1923
Distribution à la création
M. BELLET (Félix) Ahmed, Maharadjah régnant de Zita-la-Bleue
M. PAGNOULLE Michel, frère du Maharadjah, prince Nanak
M. CASTIN (Charles) Olive, homme de confiance du Rajah
M. DIEUDONNÉ Tipitaka, grand eunuque honoraire en exercice
M. ADAM Mahmoud, général en chef
Mme RAGON (Marcelle) Jacqueline, première d'une grande maison de couture de Paris, amie de Michel
Mme LANDRY (Mag) Dahlia, princesse de Patchouli
Mme ROUSSEAU (Louisette) Golconde, femme de confiance et suivante de la princesse
M. PONS (Henri) Casimbazar, ministre des finances
M. X (Chanteur anonyme) Moussverte, gérant du Majestic de Lido
M. X (Chanteur anonyme) Le Commissaire de la Brigade Mondaine
M. X (Chanteur anonyme) Un Messager
M. X (Chanteur anonyme) Le Maire
M. X (Chanteur anonyme) Le Président
M. X (Chanteur anonyme) Le Chasseur du Casino
M. X (Chanteur anonyme) Un Huissier
Mme X (Chanteuse anonyme) Dourana, 1e femme du harem
Mme X (Chanteuse anonyme) Canarie, 2e femme du harem
Mme X (Chanteuse anonyme) Bengali, 3e femme du harem
Mme X (Chanteuse anonyme) Missia, reporteuse de journal

direction musicale FLON (Paul)
mise en scène DIEUDONNÉ

Le titre est sans doute une allusion à une pièce d'Henri de Gorsse créée en 1903 à la Cigale : "La Plus jolie fille de Paris", et aussi au concours à l'époque tout nouveau (créé en 1920) nommé "La plus belle femme de France", qui devint "Miss France" en 1927.

En juin 1922, la presse avait annoncé une opérette (finalement avortée) de Marcel Lattès et Rip intitulée "La plus belle femme de France", apparemment sans rapport avec celle-ci.

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Un maharadjah, le prince Ahmed, s'ennuie dans son palais asiatique. Rien ne peut le distraire d'une neurasthénie dont l'origine remonte à la disparition de son frère Nanak, qu'il croit mort en France dans un accident de chemin de fer. Pourtant, un commis-vovageur en robes, Olive (de Marseille), lui ayant appris qu'il y aura au Lido le concours de la plus jolie femme du monde, il sort de sa torpeur et décide de partir pour Venise, car il a le dessein d'épouser la lauréate de ce concours. Son départ désespère une jeune princesse hindoue, Dahlia, qui aime le radjah.
A son arrivée, à Venise, à la fête où sera élue la plus belle femme du monde, ce principicule tombe amoureux d'une jeune Française, Jacqueline, et comme celle-ci est précisément en froid avec son amant, jeune ingénieur électricien, elle feint d'écouter les tentantes propositions du maharadjah et quitte la fête avec lui. Naturellement — on s'en doutait bien un peu — la jolie Dahlia débarque, elle aussi, et n'a pas de peine à recueillir les suffrages du jury : trop tard, hélas ! car le prince Ahmed est déjà parti. Il lui faut, avec son diplôme, retourner aux Indes. C'est la même route que prendra Michel, le jeune ingénieur électricien délaissé par Jacqueline, car ce Michel n'est autre que le frère du radjah Ahmed qui avait fait semblant de disparaître afin de vivre sa vie dans la peau d'un simple mortel et qui est las de cette expérience malheureuse.
Au troisième acte, tout le monde se retrouve dans le palais du radjah, qui rentre en pleine révolution. Il n'a pas besoin de changer des fonctionnaires : ce sont eux qui changent d'opinion.
Jacqueline, qui croyait à une plaisanterie et qui a été enlevée de force, réclame bruyamment sa liberté; mais l'arrivée de son amant pèse sur ses résolutions ; le prince, heureux de retrouver son frère, serait désolé de la perdre si Dahlia ne survenait avec son diplôme et ne tombait dans ses bras. Il épousera la plus belle femme du monde. Quant à son frëre, il vivra heureux avec Jacqueline, qui est - et ce n'est déjà pas mal ! - la plus jolie fille de France.

[Extrait de "Comoedia", 5 décembre 1923]

Critiques et articles de presse
Larousse mensuel 01/12/1923 Critique.
Comoedia 05/12/1923 Critique par Maurice de Gallis.
Editions imprimées

(chant-piano sauf mention contraire)

Editeur : Choudens, 1923

Partition complète (207 p.)
Ami si je t'écris
Descends descends de cette échelle
Le Premier qui nous fit connaître
Sachez donc cher Monsieur
Livret (161 p.) 1924


Enregistrements après 1945,
disques et radio, documents
Diffusions radio RDF/RTF/ORTF
16/06/1956
Avec : Duval (Denise), Giraudeau (Jean)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs