Accueil     Présentation     Liens     Remerciements     Actualité du site     Contact  
  Oeuvres     Auteurs     Compositeurs     Interprètes     Techniciens     Editeurs     Théâtres     Chronologie     Documents     SACD    
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Mitzi-Mitzou. Rullier, Guy Sloux, Maud Loty

 

Caricature M Cam
Extr. de : Le Matin, 08.04.1934
 

 

 

BNF Gallica

 

Mitzi-Mitzou

  opérette en 3 actes
Texte LÉTRAZ (Jean de) (Livret)
Musique REISFELD (Bert)
MARBOT (Rolf)
Représentations
Représentations à Paris jusqu'en 1944 79 jours
Capucines 31/03/1934 - 27/04/1934 28 Création
Capucines 07/04/1934 - 27/05/1934 51
Distribution à la création
M. RULLIER (Gaston) César
M. DAIX (Hubert) Hans
Mme TAMBOUR (Clara) Dorothée
Mme LOTY (Maud)
Mme NAVARRE (Coecilia) Mitzi
Mme LOUVAIN (Marguerite) Loulou
M. SLOUX (Guy) Lariflette
M. BURY (Géo)
M. BRUNIL (Jean)

direction musicale TOUBAS (Maurice)

L'Histoire
Résumé de la pièce

× Mitzou-Mitzi, Loulou-Lili, Paris-Vienne : sur ces deux pôles aimantés tourne allègrement cette opérette aimable, d’un charme souriant, tendre et sans prétention. Loulou mène sa vie en partie double. Depuis vingt ans elle se partage entre deux amants qui s’ignorent : César le Marseillais, devenu le premier couturier de la rue de là Paix, et Hans le Viennois. Pour l’un elle est Loulou, pour l’autre Lili. De ces amours mêlées, une fille est née qui a deux pères d’une consubstantialité toute théologique. Pour César cette fille est Mitzi, pour Hans elle est Mitzou. Soumise à la loi d’une double attraction, elle hésite entre les deux fiancés que lui ont choisis ses deux pères : l’un tiré des cartons de la haute couture, l’autre venu de l’Autriche des aubergistes paternes. Mais un élégant inconnu, qui obéit lui aussi au rythme binaire puisqu’il a deux maîtresses également aimées, fixe à jamais son coeur en une brève, décisive et anonyme apparition. Et, par un juste souci d’actualité, nous avons un détective aussi abusé que nature qui, chargé de réunir les amants, brouille toutes les pistes sans parvenir toutefois à empêcher Éros d’opérer leur conjonction finale.

[Extrait du "Ménestrel", 13 avril 1934]

Critiques et articles de presse
Le Matin 08/04/1934 Critique par Fred Orthys.
Excelsior 09/04/1934 Critique par Emile Vuillermoz.
Paris Soir 09/04/1934 Critique par Pierre-Octave Ferroud.
Candide 12/04/1934 Critique par Emile Vuillermoz.
Le Ménestrel 13/04/1934 Critique par Roger Crosti.
Larousse mensuel 01/05/1934 Critique.
Editions imprimées

(chant-piano sauf mention contraire)

Editeur : Coda, 1934

Recueil réunissant :
- Je passe
- Paris, je suis à toi
- C'est un baiser de Paris
- Pour une rose
- Si j'ai tort
- Je suis foll' de ça


Enregistrements 78T/mn
Par les créateurs au théâtre
Baisers de Paris / NAVARRE (Coecilia), TAMBOUR (Clara), BRUNIL (Jean) (chant)
GRAMOPHONE K 7225 (1934)
Fantaisie (2 parties) / NAVARRE (Coecilia), BURY (Géo) (chant)
POLYDOR 522901 (1934)
J'ai deux maîtresses / NAVARRE (Coecilia), BURY (Géo) (chant)
GRAMOPHONE K 7225 (1934)
J'ai deux maîtresses / NAVARRE (Coecilia), BURY (Géo) (chant)
ULTRAPHONE AP 1171 (1934)
Je passe / BURY (Géo) (chant)
GRAMOPHONE K 7224 (1934)
Je passe / BURY (Géo) (chant)
ULTRAPHONE AP 1170 (1934)
Paris, je suis à toi / NAVARRE (Coecilia) (chant)
GRAMOPHONE K 7223 (1934)
Paris, je suis à toi / NAVARRE (Coecilia) (chant)
GRAMOPHONE PA 216 (1934)
Pour un amant / BURY (Géo) (chant)
GRAMOPHONE K 7224 (1934)
Pour un amant / BURY (Géo) (chant)
PATHE PA 216 (1934)
Pour une rose / NAVARRE (Coecilia) (chant)
GRAMOPHONE K 7223 (1934)
Pour une rose / NAVARRE (Coecilia) (chant)
ULTRAPHONE AP 1170 (1934)
Un baiser de Paris / BURY (Géo), NAVARRE (Coecilia) (chant)
ULTRAPHONE AP 1171 (1934)
Par des interprètes n'ayant pas participé à la création
Ce qui commence trop bien / QUENTIN (Tity) (orchestre musette)
ULTRAPHONE AP 1172 (1934)
Si j'ai tort c'est ta faute / QUENTIN (Tity) (orchestre musette)
ULTRAPHONE AP 1172 (1934)

Site conçu et réalisé par Jacques GANA - Illustrations et enregistrements sonores © leurs éditeurs et ayants droit respectifs